Gestion Intégrée des Ressources en Eau : La direction générale de l’eau et l’ambassade des Pays-Bas mobilisent les acteurs du Delta de l’Ouémé

Posted on

La Direction Générale de l’Eau a réuni ce jour, 25 juillet 2019 à l’Institut de Formation Sociale, Economique et Civique (INFOSEC) de Cotonou, les collectivités locales et les acteurs du secteur agricole pour un atelier de concertation sur la gestion intégrée des ressources en eaux. L’objectif visé à travers cette activité est de partager le rapport de l’État des lieux du delta de l’Ouémé réalisé par l’Institut National de l’Eau (INE) en vue de promouvoir une gestion efficace et une durabilité des ressources en eaux. Cet atelier a été officiellement lancé par le directeur général de l’eau, représentant du ministre de l’eau, de l’énergie et des mines, en présence du premier secrétaire de l’ambassade des Pays-Bas et du manager de l’INE.

              Environ cent trente participants issus des collectivités locales, des organisations de la société civile, des comités de pêche, d’agriculture, de riziculture, de maraîchage et d’éleveurs ont pris part à l’atelier sur la gestion intégrée des ressources en eaux du delta de l’Ouémé organisé par la direction générale de l’eau. Lancé par Philippe Adjomayi, directeur général de l’eau, représentant le ministre de l’eau, de l’énergie et des mines, cet atelier se veut être un cadre d’information et d’échanges des parties prenantes sur les résultats de l’état des lieux du delta de l’Ouémé, en vue de recueillir des commentaires et observations sur les enjeux et défis liés à cette ressource.

Le présent  atelier entre dans le cadre du déroulement du Programme Omi Delta 2017-2021, financé par le Bénin et le Royaume des Pays-Bas. La composante GIRE (Gestion intégrée des ressources en eaux) entend appuyer le gouvernement dans des actions ayant pour but de réduire les menaces des eaux continentales et océaniques affectant le delta de l’Ouémé et la zone côtière et, ce faisant, contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations et à l’essor économique de la zone métropolitaine et de sa périphérie. A en croire le représentant du ministre, ledit atelier est un pan stratégique et indispensable pour la réalisation du schéma d’aménagement et de gestion de l’eau de ce bassin hydrographique.

Il porte en effet exclusivement sur une approche participative qui permet de réunir tous les usagers et tous les acteurs autour des problématiques de planification des ressources en eaux de l’Ouémé et de promotion des projets d’actions prioritaires d’une part, et sur l’opérationnalisation de la gestion du bassin de l’Ouémé, l’application de la réglementation sur l’eau dans le bassin et le renforcement des réseaux de surveillance des ressources en eaux d’autre part.

       Cette gestion participative basée sur les échanges a d’ailleurs été l’aspect sur lequel s’est attardé Michel Smet, premier secrétaire de l’ambassade des Pays-Bas dans son allocution. Il n’a pas manqué de préciser que la stratégie consultative est le pilier de la politique de gestion des ressources en eaux aux Pays-Bas. Il est à notifier que l’Institut National de l’Eau est le partenaire scientifique à la planification Delta. L’INE travaille à développer le Plan Delta élaboré avec les parties prenantes, mais aussi aide à l’ancrer dans son système éducatif et de recherche afin de garantir une plus grande diffusion et durabilité de la planification Delta. Cette planification repose sur une vision à l’horizon 2030. L’horizon 2030 est en effet celui des Objectifs du Développement Durable (ODD), retenu pour l’évaluation de la durabilité du programme. Cet horizon englobe ceux d’autres programmes tels que 2021 pour le Programme d’actions du Gouvernement (PAG) et 2025 pour le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SDAGE) de l’Ouémé.

  Le Delta est défini comme la zone basse et inondable du fleuve Ouémé et de la rivière Sô au sud de Bonou. Il s’agit d’une région avec des caractéristiques deltaïques autour du fleuve Ouémé, de la rivière Sô, du lac Nokoué, du chenal de Cotonou et de la lagune de Porto-Novo. Il s’étend de la latitude de Bonou jusqu’à la côte.

Après cet atelier dédié aux collectivités locales, ce sera aux cadres des ministères sectoriels intervenant dans la gestion des ressources en eaux, de se réunir pour réfléchir autour de la même problématique le 3 septembre prochain à l’INFOSEC de Cotonou. La direction générale de l’eau, en optant pour deux ateliers parallèles entend aborder le sujet à tous les niveaux afin de permettre aux acteurs de pouvoir discuter entre eux sur la question.

Osnia Gbankoto

Laissez nous un commentaire, posez nous vos questions?

Top
Call Now Button

ALERTE COVID-19: Prenez soin de vous !

En ces temps difficiles, toute notre équipe vous témoigne son soutien, à vous et à vos proches. Nous adressons une pensée à chacun et chacune d’entre vous, qui êtes touchés de près ou de loin par ce virus, sans oublier les personnes qui se mobilisent, malgré les risques, pour assurer des soins ou des services.